26-29 juin 2023 – Third European Rural Geographie Conference

Le 27 juin 2023 Marine PREAULT a présenté lors du Troisième Congrès Européen de Géographie Rurale, la méthode et quelques premières pistes de résultats du programme ESTER. Cette présentation avait pour objectif de démontrer les liens entre circulations des revenus et économie résidentielle des territoires ruraux et périurbains. 

Les hypothèses

Cette présentation partait de deux hypothèses :

  • L’économie résidentielle permet la fixation de revenus et d’apporter une stabilité économique aux territoires ruraux et périurbains
  • L’économie résidentielle a permis la résilience économique du territoire au moment de la crise Covid-19

La communication

La présentation était structurée selon les deux hypothèses présentées. 

Ainsi, dans un premier temps, le matériau d’enquêté a été présenté accompagné des premières analyses effectuées sur les choix de consommation des ménages. L’objectif est alors de démontrer les pratiques quotidiennes sur le territoire de proximité et l’existence d’un pôle rural, Châtillon-sur-Chalaronne. On peut ainsi comprendre l’apport de l’économie résidentielle à l’économie des territoires ruraux et périurbains.

Le deuxième temps de la présentation était consacré à la résilience économique du territoire grâce à l’économie résidentielle. Le contexte économique et social de la période de la crise Covid-19 dans les territoires ruraux et périurbains français est rappelé pour ensuite montrer les conséquences en termes de résilience. Le constat actuel est celui d’un renforcement des pratiques de loisirs et de la consommation locale sur le territoire au moment de cette crise. Les images positives du territoire sont ainsi renforcées, pouvant renforcer la consommation vers le secteur domestique. Nous nous interrogeons toutefois sur la pérennité de ces pratiques.

25 novembre 2022 – Journée d’étude Résilience et territoires

Marine PREAULT a participé à la journée d’études organisée par les doctorants du laboratoire RURALITES à l’Université de Poitiers. L’objectif est d’interroger les moyens déployés par les territoires qui s’engagent dans la démarche de résilience.

Cette journée d’étude est l’occasion pour le projet ESTER de présenter ses travaux autour de la résilience des territoires ruraux et périurbains grâce à l’économe résidentielle.

Les hypothèses

A travers cette communication, les hypothèses avancées sont :

  • Malgré un secteur du tourisme plus impacté, l’économie résidentielle a permis la résilience du territoire de la Communauté de communes de la Dombes pendant et après la crise du Covid-19.
  • Les élus et les habitants ont pu utiliser des leviers liés à l’économie résidentielle pour faire face aux conséquences de la crise Covid-19.

La communication

Nous nous sommes d’abord interrogés sur le rôle de l’économie résidentielle dans la résilience du territoire de la Dombes pendant et après la crise Covid-19. Cette partie a été l’occasion de réfléchir à un éventuel “retour à la campagne” des individus régulièrement mis en avant dans les médias, mais aussi à un réancrage des revenus et des activités dans les espaces ruraux et périurbains. Quand ces derniers ont pu être constaté, nous nous sommes interrogés sur leur pérennité à partir de 2020.

Ensuite, nous nous sommes intéressés aux actions présentes sur le territoire et favorisant la résilience de l’économie sur le territoire de la Communauté de communes de la Dombes. Ça été l’occasion de rappeler la faible connaissance des élus de l’économie résidentielle, avant de s’intéresser plus précisément la résilience. Nous avons cherché à comprendre comment la résilience du territoire était perçue par les élus. Nous avons ainsi pu constaté que ce n’était pas toujours perçu comme une opportunité.

19 juillet 2022 – Participation à l’UGI Paris 2022

Marine Préault a présenté lors d’une communication à l’UGI Paris 2022 les premiers résultats du programme ESTER. Il s’agissait du congrès centenaire de l’Union Géographique Internationale, organisé par le Comité National Français de Géographie du 18 au 22 juillet 2022 à Paris autour du thème “Le temps des géographes”. Marine Préault a présenté lors de la session Local development in the rural space une présentation intitulée Analyser l’économie résidentielle pour une meilleure compréhension des contextes socio-économiques des communes rurales et périurbaines.

Les hypothèses

L’objectif était de démontrer qu’une analyse fine et locale de l’économie résidentielle peut permettre une meilleure connaissance par les élus du potentiel de cette économie pour les territoires. Cela permettrait d’identifier et d’activer les leviers de développement économique local complémentaires aux leviers actuels.

La présentation

En premier lieu, l’économie résidentielle est reconnue scientifiquement comme un atout pour les territoires ruraux et périurbains, mais elle est peu étudiée à grande échelle. En effet, on ne trouve quasiment pas d’études à l’échelle de communautés de communes ou des communes. Pourtant, nous pensons que mieux connaitre cette économie à l’échelle des communes permettrait d’affiner les politiques publiques à l’échelle des communes.

Il nous a fallu dans un deuxième temps présenter la méthode utilisée pour évaluer la connaissance des élus de l’économie résidentielle sur leur territoire. La grille d’entretien de l’enquête qualitative a ainsi été présentée et expliquée.

Il apparait donc dans en dernier lieu que l’économie résidentielle et la base économique sont méconnues des élus de la Communauté de Communes de la Dombes, même si les actions visant à attirer ou fixer des revenus sur le territoire ne sont pas absentes.

9 juin 2022 – Restitution des enquêtes en conseil communautaire

Le 9 juin 2022, Marine PREAULT, Samuel DEPRAZ et Alice HELFER ont présenté lors d’une réunion à la Communauté de Communes de la Dombes, l’enquête menée auprès des élus, ses premiers résultats, ainsi que l’enquête qui a commencé à être menée auprès des habitants du territoire.

Les hypothèses

Les hypothèses de travail ont été présenté lors de cette réunion, afin de comprendre les enjeux de cette enquête.

  • Comprendre les leviers de l’attractivité du territoire, élément de base économique pour animer le territoire;
  • Faire émerger la place de l’économie résidentielle qui regroupe 70% des revenus présents sur le territoire;
Maire de Chalamont (01), photographie prise par A. Tronel, 2019

Les premiers résultats

Il s’agit des premiers résultats présentés aux élus, le travail d’analyse étant encore en cours.

Il apparait d’abord que l’économie résidentielle n’est pas perçue en tant que levier du développement local. N’apportant pas de revenus directs aux communes (taxes, fiscalité), ce n’est donc pas un investissement évident à court terme.

Pourtant, il s’agit bien du premier gisement de revenus dans les territoires dombistes, avec en particulier un fort taux de pendulaires (quasiment 80% des actifs dans les communes de la Communauté de Communes de la Dombes). En second lieu, les migrations de retraites sont elles aussi importantes : c’est 21% des revenus, voir plus de 30% à Châtillon-sur-Chalaronne.

Concernant la présence de la population sur le territoire, il apparait un fort attachement à celui-ci mais qui ne se traduit pas par une forte implication. Il s’agit davantage d’un souci de qualité de la dynamique locale, plus que d’une attractivité quantitative des territoires.

Il ressort tout de même de ces entretiens une action favorable à l’économie résidentielle. En premier lieu, on retrouve dans les discours des élus un refus du village-dortoir. Plusieurs solutions sont alors avancées:

  • soit limiter l’urbanisation (le lotissement notamment),
  • soit encadrer cette urbanisation, en particulier pour l’école.

On retrouve là un problème de cycle : les résidents vieillissent ce qui diminue le nombre d’élèves, et l’implication de la population qui découle de l’école , d’où le sentiment d’un cercle vicieux. Les autres leviers d’action favorables à l’économie résidentielle sont l’animation de la vie locale par les fêtes et associations, ainsi que le maintien des commerces. Ces actions sont favorables à l’économie résidentielle puisque la qualité des services accompagne la qualité de vie : on reste plus sur place.

Enfin, la question environnementale est ressortie de ces entretiens, avec notamment celle de son rôle dans l’attractivité locale. C’est un facteur de cadre de vie qui favorise l’attractivité, un moteur pour les populations. Cependant, la question environnementale inquiète avec un besoin de protection qui ressort dans la parole des élus du territoire, particulièrement sur la Dombes des étangs.

Vers l’enquête auprès des ménages

Une fois ces premiers constats posés, il apparait nécessaire de qualifier plus précisément l’économie résidentielle sur le territoire. Pour cela, l’enquête qui va être réalisée auprès des ménages a été présentée. Elle s’appuie sur une typologie des communes selon leurs caractéristiques résidentielles, la structure de la population et la situation géographique des communes.

21 avril 2022 : présentation du projet ESTER au CRGA

Les Moulinades du CRGA – Centre de Recherche en Géographie et Aménagement, composante du laboratoire EVS (Environnement Ville et Société) – ont été l’occasion de présenter le projet de recherche ESTER et la thèse associée.

Les notions d’économie résidentielle et de théorie de la base, ainsi que les différents travaux scientifiques effectués jusqu’ici autour de ces notions ont pu être présenté et discuté. Les Moulinades ont aussi été l’occasion de développer les questionnements qui guident le travail de recherche, en présentant notamment la méthode utilisée, à la fois qualitative et quantitative.

22 janvier 2022 – Présentation auprès de la Communauté de Communes de la Dombes

Le vendredi 22 janvier 2022, Marine PREAULT et Samuel DEPRAZ ont présenté le programme ESTER à deux élus de la Communauté de Communes de la Dombes : M. LORREAU Ludovic, maire de Saint-André-de-Corcy, et M. PETRONE Dominique, maire de Saint-Marcel. Étaient également présent Pierre-Marie GEORGES, pour l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF) et Cédric BONNARDEL, en charge du SCOT à la Communauté de Communes de la Dombes.

Les deux élus avaient déjà été rencontré dans le cadre des enquêtes en cours de réalisation auprès de l’ensemble des maires du territoire mais n’avaient pas eu connaissance du sujet du projet de recherche, afin de ne pas influencer leurs réponses. L’économie résidentielle leur a donc été présenté et expliqué, ainsi que les premiers éléments ressortant des entretiens réalisés depuis décembre 2021. Les résultats présentés portaient donc sur 19 entretiens, l’objectif étant de rencontrer 36 élus.

Carte résumant les enquêtes réalisées au moment de la présentation aux élus le 22 janvier 2022.
Réalisation : Marine PREAULT, janvier 2022

Ces premiers entretiens ont fait ressortir cinq sujets principaux : les actions et politiques locales, la vie locale et associative, les questions environnementales, les relations aux communes voisines, l’évolution du marché immobilier.

L’ensemble des participants ont ensuite pu réagir et échanger autour du projet et des thématiques présentées.

16 – 17 septembre 2021 – Participation au colloque “Moment Rural” (16-17 sept 2021)

Le colloque “Moment Rural : ruralités en transition” a été l’occasion de la première communication scientifique du projet ESTER. Ces deux journées au Cermocem (Mirabel, Ardèche) étaient consacrées à des réflexions sur “la place de la ruralité dans le monde d’après” et amenaient à questionner le rural aujourd’hui et dans le contexte post-pandémie.

La communication

Notre participation s’inscrivait dans la session « Habiter et travailler dans les espaces ruraux ou l’enjeu d’une reconnexion productivo-résidentielle des espaces ». L’objectif était d’interroger les nouveaux modes d’habiter et de produire dans l’espace rural. Notre questionnement portait ainsi sur le rôle de moteur ou de frein de l’économie résidentielle pour les espaces ruraux et périurbains après la crise Covid-19 de 2020. L’hypothèse avancée alors

S’interroger sur le rôle de l’économie résidentielle dans la résilience des territoires ruraux et périurbains implique d’abord une réflexion sur la notion de résilience, récente en géographie. Après avoir poser quelques éléments de définition, nous avons présenté les réflexions sur le rôle d’amortisseur de l’économie résidentielle au moment et après la crise du Covid-19 dans les territoires ruraux et périurbains. Les hypothèses avancées sont :

  • cette crise Covid a entrainé un regain de renaissance rurale qui avait connu un tassement après la crise de 2008.
  • la base résidentielle des territoires leur permet une résistance des territoires ruraux et périurbains dans la crise Covid-19, à l’exception du secteur touristique qui restait alors (2021) fortement impacté

Dans un dernier temps, nous avons présenté les premiers résultats et premières réflexions que nous pouvions tirer de cette analyse.

Concernant la résilience des territoires ruraux et périurbains lors de cette crise, les données à disposition sont encore insuffisantes pour l’affirmer. Cette communication livre surtout des premières pistes de réflexion pour de futures analyses.

Le carnet de recherche du programme ESTER

Ce carnet de recherche a vocation à diffuser auprès de la communauté scientifique les actualités du programme ESTER ainsi que les résultats obtenus.

Ces résultats concernent : l’identification des motivations, préférences et trajectoires individuelles des populations-cibles de l’économie résidentielle et la manière dont les élus prennent (ou non) en compte ce gisement de ressources ; l’évaluation de la progression de cette économie à partir des budgets-ménages et l’estimation des retombées effectives de cette économie résidentielle sur quelques communes test disposées le long d’un gradient centrifuge au nord-est de l’agglomération lyonnaise (secteur Dombes).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search